LE RUBIS Sous- Marin mouilleur de Mines

 

LE RUBIS          www.cheminsdememoire.gouv.fr   cheminsdememoire.gouv.fr

14e bâtiment du nom, le sous-marin mouilleur de mines Rubis entre en service en 1932.

D’avril à juin 1940, il effectue, commandé par le lieutenant de vaisseau Cabanier, ses premières missions de patrouille en mer du Nord et de mouillage de mines sur les côtes de Norvège pour le compte des Britanniques. C’est au retour de l’une de ces missions que le Rubis apprend la signature de l’armistice. Le bâtiment est désarmé par les Britanniques et son équipage interné à Aintree. Toutefois, le personnel et son commandant ayant à la quasi-unanimité fait savoir leur souhait de rallier les Forces françaises libres, le sous-marin reprend rapidement ses activités et effectue plusieurs missions sur les côtes tenues par l’ennemi, notamment en Norvège et en France.

Il est gravement endommagé le 21 août 1941 lors de l’attaque d’un convoi ennemi en mer du Nord et reprend ses missions fin 1941. A la fin de la guerre, il totalise 28 missions de guerre avec 18 victoires homologuées, la pose de 683 mines qui ont causé la perte de 14 ravitailleurs, 7 patrouilleurs ou dragueurs et endommagé un ravitailleur et un sous-marin ennemis. Il a également coulé à la torpille un ravitailleur.

Le Rubis est cité trois fois à l’Ordre de l’armée de Mer, en 1940, 1941 et 1945, et reçoit la Croix de la Libération le 14 octobre 1941 pour le motif suivant : “Bâtiment qui n’a pas cessé une seule heure de servir la France dans la guerre depuis le début des hostilités et dont l’état-major et l’équipage ont fait preuve des plus belles qualités guerrières en accomplissant de nombreuses et périlleuses missions dans les eaux ennemies. A infligé aux transports maritimes allemands des pertes sévères. Très sérieusement endommagé au cours d’une attaque, a réussi à regagner sa base au prix d’efforts inouïs du personnel et en traversant un champ de mines très dangereux”.

Il est placé en réserve spéciale le 1er juillet 1948 et termine sa carrière l’année suivante.

Le nom de Rubis est donné à un sous-marin nucléaire d’attaque entré en service le 23 février 1983, affecté à l’escadrille des sous-marins de la Méditerranée et basé à Toulon. Celui-ci reprend les traditions de son glorieux ancien.