Taï : Le chien Officier-Marinier de la Marine Nationale

Taï, le chien officier-marinier de la Marine Nationale, qui possédait sa propre carte militaire !

Quelle belle histoire ! Au début des années 1970, la Marine Nationale lance la frégate Tourville. À son bord, l’équipage compte environ 300 marins … et un chien ! Taï, un jeune chiot monté à bord au moment de la construction du navire, n’est jamais redescendu ! Il va participer à plusieurs missions et la Marine Nationale lui délivre même sa propre carte militaire … ainsi que le statut de sous-officier (officier-marinier) ! Un marin avec du mordant !

Il n’y a pas si longtemps, les mascottes, des animaux domestiques ou sauvages, étaient les bienvenues à bord des bateaux de la Marine Nationale. Cette pratique, qui se perd aujourd’hui, voyait surtout des chats ou des chiens s’installer à bord des bâtiments de guerre : en plus de tenir compagnie aux marins, les animaux aidaient dans la chasse aux rats ! Et à la fin de chaque mission, un ou plusieurs hommes d’équipage amenait la mascotte chez lui, dans l’attente du prochain déploiement.

En décembre 1972, une chienne donne naissance à plusieurs chiots, dans la ville de Lorient. Parmi les bébés, l’un d’eux, plus débrouillard que les autres, monta à bord d’un navire de la Marine Nationale, alors en attente de son premier déploiement officiel. Le chiot venait d’élire domicile sur la frégate Tourville, lancée quelques mois plus tôt. C’est le maître d’hôtel du commandant du navire qui adopta immédiatement l’animal, qu’il décida de nommer … Taï !

Très vite, l’équipe de la frégate anti sous-marine fit du petit chien la mascotte du bâtiment de guerre. Même le Pacha, le commandant du navire, ne trouva rien à y redire. Et jusqu’en 1975, Taï se montra comme le parfait marin ! Il chassait les rats, se faisait câliner au soleil sur le pont, jouait avec les hommes d’équipage à la balle, … Et il participa aux premières missions : essais en mer, essais d’armement, premier déploiement opérationnel à Djibouti. Et c’est là que les premiers problèmes arrivèrent !

Armand Rousseau, alors officier marinier sur la frégate Tourville, se rappela que le chien n’était officiellement pas un marin. Et qu’il ne pouvait descendre à terre sans ses propres papiers ! Quand les membres d’équipage le promenaient sur la terre ferme, les marins avaient les pires peines du monde à faire comprendre aux sentinelles de garde à la porte de la base navale de Djibouti que l’animal n’était pas un passager clandestin, mais bien un membre à part entière de l’équipage !

Qu’à cela ne tienne ! Il fut décidé de le doter de sa propre carte militaire, et avec photo ! Cette carte, officiellement délivrée le 22 janvier 1975, ne manque pas de panache : dans la case réservée aux signes particuliers, un officier taquin ajouta la mention « chien » ! Désormais officier-marinier, Taï fut rattaché au carré des officiers mariniers.

Difficile de lui échapper sur le bateau : le chien connait absolument tous les recoins du navire, sûrement mieux que n’importe quel homme d’équipage. Les soutes, les couloirs, les cabines, le mess, la passerelle : la Tourville est son domaine ! Très intelligent, Taï sait se faire comprendre : quand il veut monter à la passerelle supérieure, il attend en bas de l’échelle que quelqu’un le monte.

Seul membre d’équipage à se passer d’invitation, aussi bien à l’aise avec les officiers qu’avec les hommes d’équipage, Taï sait profiter de sa situation enviable ! Il fait même les yeux tristes à des officiers, qui décident de lui offrir … son baptême de l’air, en hélicoptère, durant une mission aux Antilles. Il va être de toutes les missions : Djibouti bien sûr, mais également Sénégal, Yémen, Iran, Bahreïn ou encore au cercle polaire.

Et comme tout nouveau marin franchissant la ligne équatoriale, Taï a également connu la traditionnelle cérémonie, passant dans la baignoire et goutant à la farine sous le regard attentif de Neptune. Neptune, surnom qu’il gardera également, jusqu’à la fin de sa belle vie. Une vie de chien.

Source : Mer et Marine – Alexandre Leclerc & anciens-cols-bleus.net