LE RUBIS Sous- Marin mouilleur de Mines

  LE RUBIS          www.cheminsdememoire.gouv.fr   cheminsdememoire.gouv.fr 14e bâtiment du nom, le sous-marin mouilleur de mines Rubis entre en service en 1932. D’avril à juin 1940, il effectue, commandé par le lieutenant de vaisseau Cabanier, ses premières missions de patrouille en mer du Nord et de mouillage de mines sur les côtes de Norvège pour le compte des Britanniques. C’est au retour de l’une de ces missions que le Rubis apprend la signature de l’armistice. Le bâtiment est désarmé par les Britanniques et son équipage interné à Aintree. Toutefois, le personnel et son commandant ayant à la quasi-unanimité fait savoir leur souhait de rallier les Forces françaises libres, le sous-marin reprend rapidement ses activités et effectue plusieurs missions sur les côtes tenues par l’ennemi, notamment en Norvège et en France. Il est gravement endommagé le 21 août 1941 lors de l’attaque d’un convoi ennemi en mer du Nord et reprend ses missions fin 1941. A la fin de la guerre, il totalise 28 missions de guerre avec 18 victoires homologuées, la pose de 683 mines qui ont causé la perte de 14 ravitailleurs, 7 patrouilleurs ou dragueurs et endommagé un ravitailleur et un sous-marin ennemis. Il a également coulé à la torpille un ravitailleur. Le Rubis est cité trois fois à l’Ordre de l’armée de Mer, en 1940, 1941 et 1945, et reçoit la Croix de…

HISTOIRE DE LA FRANCE LIBRE : Les Aviateurs entendent l’appel du 18 Juin 1940

    Histoire de la France Libre  Le 18 juin 1940, parti de Bordeaux la veille, le général de Gaulle allait prononcer cet Appel à poursuivre la lutte contre l’occupant nazi, qui allait marquer à jamais l’Histoire de cette Seconde guerre mondiale et du XXe siècle dans son ensemble. Très peu entendirent ce jour-là cet Appel, mais l’information se répandit toutefois, comme une traînée de poudre, parmi des milliers de jeunes soldats français, prêts à mener le combat contre les armées hitlériennes. Parmi eux, des dizaines d’aviateurs qui, bravant tous les dangers, rejoignirent l’Angleterre dans les jours qui suivirent ce 18 juin 1940. Une poignée d’entre eux participèrent à cette bataille historique qui se préparait, à savoir la bataille d’Angleterre. Une bataille aérienne opposant la Royal Air Force à la Luftwaffe d’Hitler. Ils se nommaient René Mouchotte, Henry Lafont, Xavier de Montbron, François de Labouchère, Didier Beghin, Pierre Blaize, Yves Brière, Henri Bouquillard, Maurice Choron, Jean Demozay, François Fayolle, Georges Perrin et Philippe de Scitiviaux. Tous avaient répondu à l’Appel du général de Gaulle et voulaient poursuivre la lutte contre la menace nazie dans le ciel anglais. Une grande partie d’entre eux y laissa la vie et ne vit pas la victoire. L’un d’entre eux, René Mouchotte, qui allait devenir la figure emblématique de la France Libre, était né à Saint-Mandé en 1914 et s’était passionné très…